En raison d'une mise à jour, ce site sera partiellement indisponible durant quelques jours, à partir de 24 décembre 2012. Merci pour votre compréhension!

Nouveau

<< >>

Emploi du temps du premier semestre 2014-2015

Calendrier académique 2014-2015

 

Bienvenue à Soeur Luma Khuder o.p.

Le grand chancelier de l’École a eu l’excellente idée de proposer à Soeur Luma Khuder, O.P., PhD en Écriture sainte de Notre Dame University (IN), de venir y enseigner. Nous l’accueillons pour la première fois durant ce premier semestre 2014-2015. Soeur Luma est irakienne, et l’araméen est sa langue natale. Elle poursuivra sa recherche sur

Launching the Bible in Its Traditions’ Portal

In one way or another, whether editing a single note, a pericope, or an entire book, you have participated in The Bible in its Traditions in the course of the past years. We are finally getting around to contacting you from the École biblique et archéologique de Jérusalem; please excuse this long silence!Tens of us are now

Lancement du Portail de « La Bible en ses Traditions »

À un titre ou à un autre, que ce soit pour une seule note, une péricope, ou pour l’édition de tout un livre,  vous avez participé à « La Bible en ses traditions » au cours de ces dernières années. Aujourd’hui plusieurs dizaines d’entre nous travaillent déjà dans un des laboratoires ouverts à :  Bien mieux qu’un « bulletin

Exploration archéologique aux environs de Faynan (Jordanie)

Avec reconnaissance au Ministère des Affaires Étrangères de France, qui a doté l’Ecole du véhicule indispensable à la reprise de ces activités d’exploration traditionnelles…

Emploi du temps du premier semestre 2014-2015

Calendrier académique 2014-2015

 

Bienvenue à Soeur Luma Khuder o.p.

Le grand chancelier de l’École a eu l’excellente idée de proposer à Soeur Luma Khuder, O.P., PhD en Écriture sainte de Notre Dame University (IN), de venir y enseigner.

Nous l’accueillons pour la première fois durant ce premier semestre 2014-2015. Soeur Luma est irakienne, et l’araméen est sa langue natale. Elle poursuivra sa recherche sur les prophètes et donnera des cours sur Isaïe.

Sa venue nous donne  l’occasion d’exprimer notre admiration et notre soutien à sa congrégation, qui participe à l’exode des chrétiens en Iraq depuis que s’y déchaîne la folie meurtrière que l’on sait.

À Erbil où sont réfugiés tant de Chrétiens depuis cinq semaines maintenant, le 8 septembre, Nativité de la Vierge Marie, ont eu les obsèques d’une Sœur, deux jeunes Sœurs ont renouvelé leurs vœux et deux jeunes ont pris l’habit dominicain et sont entrées au noviciat.

Au seuil de cette année académique et pastorale, que leur exemple à toutes nous remplisse de charité !

Launching the Bible in Its Traditions’ Portal

In one way or another, whether editing a single note, a pericope, or an entire book, you have participated in The Bible in its Traditions in the course of the past years. We are finally getting around to contacting you from the École biblique et archéologique de Jérusalem; please excuse this long silence!

Tens of us are now working in the workspaces opened on: 

We have the joy to announce the launch of our Portal and Blog 

  • The section, “Research Project,” presents the task teams book by book, a bit like the periodic table. Clicking on each book, you have access to some details concerning those who are at work on it, the person in charge of the team (if there already is one), and a list of academic resources on-line for this book (when these have been provided).
  • The “Time-Line” will permit you to review the genesis of our program and to have as precise an idea as possible of its future evolution, in particular, of future publications.
  • You are invited to notice also your brief presentation of yourselves in the section, “Our Team,” and, of course, to provide us with any corrections or modifications you would like to be made to it. I am well aware that our information concerning many of you are out of date.« 
  • To follow the research program in real time, register in “Flux RSS” (bottom of the page)  You will receive, probably once or twice a month, brief notices, in particular job openings (most for work at par [au pair] for a time in Jerusalem) or requests for items of expertise… 

Lancement du Portail de « La Bible en ses Traditions »

À un titre ou à un autre, que ce soit pour une seule note, une péricope, ou pour l’édition de tout un livre,  vous avez participé à « La Bible en ses traditions » au cours de ces dernières années. Aujourd’hui plusieurs dizaines d’entre nous travaillent déjà dans un des laboratoires ouverts à : 

Bien mieux qu’un « bulletin d’informations » ponctuel et vite obsolète,

Nous avons le plaisir de vous inviter au lancement de notre Portail/Blog :

  • Dans la section « research project », on présente les équipes au travail livre par livre, sous la forme d’une « table des éléments ». En cliquant sur chaque livre, vous accédez à des détails concernant les personnes qui y travaillent, le responsable de l’équipe s’il y en a déjà un, et une liste de ressources scientifiques digitales pour ce livre, lorsque vous nous en avez  communiqué.

  • La « time-line » au bas de ce site vous permettra de récapituler la genèse de notre programme et d’avoir une idée aussi précise que possible de ses développements futurs, en particulier des publications prévues

  • Regardez aussi la brève présentation qui est faite de vous dans la section « our team »  et, bien sûr, écrivez-nous toute correction ou modification que vous aimeriez y apporter. Nos renseignements concernant plusieurs d’entre vous sont un peu anciens… 

  • Inscrivez-vous au « flux RSS », en bas de ce portail pour suivre le programme de recherches en temps réel  Vous recevrez ainsi, probablement une  ou deux fois par mois, de brèves informations, en particulier des offres  de postes (la plupart, au pair pour un temps à Jérusalem) ou des demandes d’expertises.

Le programme de l’année 2014-2015

Une présentation de l’École par Charles Enderlin, sur France 2

Diffusée, en version plus abrégée, dans Télématin, à l’occasion de la visite du Pape François en Terre sainte.

 

 

Résidence d’auteur en partenariat avec l’Institut Français (CCF )

Dans le cadre de la résidence d’auteur accueillie conjointement avec l’Institut français, pour la deuxième année, l’École accueillera au mois de septembre:
 

Emmanuel Ruben, né en 1980 à Lyon. Ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé de géographie, il est l’auteur de trois romans ainsi que d’articles et de nouvelles publiés en revue. Il tient une chronique mensuelle sur le site http://sens-public.org/ et anime le blog l’araignée givrée : http://www.emmanuelruben.com/. Ses thèmes de prédilection sont : la frontière, la mémoire, l’histoire, la géographie, l’utopie, le voyage impossible.

​Pour plus d’information sur le projet d’écriture qu’il va mener à Jérusalem, voir le site Internet du CCF  : http://www.ccfgary-jerusalem.org.il/espace-culture/residence-dauteurs/residence-2014/

La promotion des jeunes chercheurs en séjour en 2013-2014

 En sus: à droite le frère Marcel, directeur; au centre le frère Riccardo professeur de géographie historique et Rosemary ; à gauche Bieke ; et à son côté en habit dominicain notre frère Dominic Mendoca, de la Province d’Inde, tout juste arrivé à l’École pour y exercer les ministères de la recherche et de l’enseignement. (merci à fr. J.-M. de Tarragon pour la belle image!)Etudiants,Chercheurs,2014(léger)

26-31 mai 2014: Le parcours du voyage archéologique en Jordanie

Préparé et animé par le prof. Riccardo Lufrani o.p.

In Memoriam Pierre Bordreuil

In memoriam Pierre Bordreuil
Par le Prof. Arnaud Sérandour, EPHE

Ancien élève de l’école (1966-67), Pierre Bordreuil est décédé brutalement le 13 novembre 2013 au petit matin. Á ceux qui l’ont connu, son sourire et sa verve chaleureuse et communicative, exprimée dans la pure langue de Molière, agrémentée de l’accent chantant des Cévennes, laissent un souvenir aussi vivace qu’ému.
Fils de pasteur, issu d’une famille protestante empreinte de culture biblique, Pierre Samuel Bordreuil naquit à Alès le 28 août 1937. Fidèle à sa lignée, il s’initia à l’étude de l’hébreu et des langues sémitiques, ainsi qu’à l’histoire ancienne des pays du Levant. Formé dans les Facultés de théologie protestante d’Aix-en-Provence puis de Strasbourg, il fut le disciple d’André Caquot et d’André Dupont-Sommer dont il suivit les enseignements à l’École pratique des hautes études et au Collège de France. Pensionnaire de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres à l’École biblique en 1966-67, il fit alors la connaissance du Proche-Orient dans le contexte troublé de la guerre des Six-Jours, qu’il vécut à Jérusalem-Est, du côté cisjordanien. Son séjour à Jérusalem confirma sa prédilection pour le Proche-Orient ; l’expérience de la guerre marqua sa perception politique et humaine des événements qui ne cessèrent de bouleverser la région depuis lors.

Recruté comme attaché de recherche au CNRS à son retour de Jérusalem, il fit carrière au sein de cette institution (nommé chargé de recherche en 1974, promu directeur de recherche de 2e classe en 1986, de 1re classe en 1992, jusqu’à sa retraite en 2002, puis directeur de recherche émérite). Dès l’année de sa création, en 1972, il fut rattaché à l’équipe d’épigraphie sémitique du CNRS qu’André Dupont-Sommer s’était adjointe au Collège de France ; il en suivit les évolutions administratives jusqu’à l’intégration de cette unité comme composante « Mondes sémitiques » dans le laboratoire « Orient et Méditerranée » en 2006. Très investi dans sa recherche, il continua à fréquenter très assidument la bibliothèque d’études ouest-sémitiques du Collège de France jusqu’à la veille de son décès.
Dès 1968, il s’installa avec sa famille à Beyrouth. Il mit à profit son séjour pour créer autour de lui un réseau d’amis orientaux et occidentaux, venus de tous les horizons, plus ou moins intéressés par l’histoire de la région. Il en profita aussi pour sillonner la région entre Méditerranée et Euphrate, qu’il connaissait comme personne. Il allait très régulièrement en Syrie, à Damas, sur le chantier de fouilles de Ras Shamra-Ugarit, principalement, ainsi que sur tous les chantiers de fouilles de Syrie, du Liban, de Jordanie. Passionné par le pays et par ses habitants, qui le lui rendaient bien, il dut cependant se résoudre à rentrer en France en 1986. Même une fois revenu en France, il continua d’arpenter le terrain plusieurs fois par an.
Son activité scientifique se déployait essentiellement dans quatre domaines : les études bibliques, l’épigraphie sémitique, l’étude des textes exhumés de l’ancien royaume d’Ugarit, ainsi que l’histoire ancienne des royaumes d’Israël et de Juda et de la Syrie-Palestine. Sans compter les innombrables tâches administratives auxquelles il ne se dérobait jamais : comptes rendus, cours, conférences, en France et à l’étranger, participation à des jurys de thèse, à des comités de direction, d’édition, à des conseils scientifiques et d’administration, des collaborations aux catalogues de plusieurs expositions archéologiques, telles celles sur le Liban, la Syrie, la Jordanie, sur l’histoire du royaume d’Ougarit, de l’écriture et de l’alphabet, etc. Ses études, toujours précises et informatives, étaient rédigées en un français plein de vivacité et d’élégance.
Inaugurées avec sa thèse qui portait sur « L’ombre d’Élohim », les études bibliques, même si ce domaine n’a pas constitué l’essentiel de ses publications, ont toujours occupé une place privilégiée dans son esprit. On retiendra son essai sur le mot zebul dans les Mélanges P. C. Craigie (JSOT.S 67), 1988, p. 93 –98, ou son étude d’Amos 1,5b dans les Mélanges Ernest Will, Syria 75, 1998, p. 55-59, ainsi que ses articles sur paroket et kapporet dans les Mélanges Jean-Claude Margueron, p. 161-188, sur le serpent d’airain et « Horon et les serpents » dans les Mélanges Nicolas Wyatt (AOAT 299), 2007, p. 35-38. En dernier lieu, parmi ses études portant à la fois sur la Bible et sur les textes ougaritiques, mentionnons l’article « Baal et l’accusateur », dans les Mélanges Paolo Xella (AOAT 407), 2014, p. 189–192. En dehors de ses travaux lexicologiques sur l’hébreu, il s’adonna aussi à l’étude de la Bible en grec. En collaboration avec Jean Starcky, il cosigna la traduction du premier livre des Maccabées publiée dans l’édition de la TOB. Son immense culture biblique transparaît également dans les nombreux articles de haute vulgarisation qu’il a publiés dans la revue le Monde de la Bible, surtout.
L’épigraphie sémitique était son domaine principal de prédilection. Sa connaissance de la région lui fournit l’occasion d’éditer de nombreuses inscriptions phéniciennes et araméennes. La dernière inscription phénicienne qu’il publia peu avant de mourir, en 2013, concernait un ostracon de Sidon (« Un nouveau temple phénicien à Sidon », CRAI 2013, séance du 25/01/2013, sous presse). Parmi les inscriptions araméennes inédites, l’inscription de Tell Fekheriyeh apparaît comme la plus importante, non seulement pour l’histoire, en général des royaumes araméens de Syrie, mais aussi pour la paléographie. Son editio princeps, en collaboration avec A. R. Millard et Ali Abu Assaf (La statue de Tell Fekheriyeh et son inscription bilingue assyro-araméenne, Paris, 1982), contribua grandement au renouvellement de la dialectologie araméenne ancienne.

Une des spécialités de Pierre Bordreuil était l’étude des sceaux inscrits en écriture alphabétique qui lui avait été proposée comme objet de recherche, voire de thèse d’État, par A. Dupont-Sommer. Ses études de sigillographie sémitique (en particulier le Catalogue des sceaux ouest-sémitiques inscrits de la Bibliothèque nationale, du musée du Louvre et du musée biblique de Bible et Terre sainte, Paris, 1986) aboutirent à son article « Sceaux inscrits du Pays du Levant », Supplément au Dictionnaire de la Bible, XII, col. 86–212, et dans sa participation au congrès de Fribourg en 1991, « Le répertoire iconographique des sceaux araméens inscrits et son évolution », dans B. Sass et Ch. Uehlinger (éd.), Studies in the Iconography of Northwest Semitic Inscribed Seals. Proceedings of a symposium held in Fribourg on April 17-20, 1991 OBO 125, Fribourg-Göttingen, 1993, p. 74 100, ainsi que dans l’article à paraître dans les Mélanges F.M. Cross, « About the Authenticity of Iron Age Hebrew, Phoenician, Aramaic, Ammonite, Moabite and Edomite inscribed Seals. An Eye for Form », dans Epigraphic Essays in Honor of Frank Moore Cross, depuis longtemps sous presse.

Dans le domaine de l’épigraphie sémitique, les études ougaritiques étaient une autre de ses spécialités. D’abord collaborateur principal d’André Caquot, professeur au Collège de France et épigraphiste de la Mission française de Ras Shamra-Ougarit, il succéda à ce dernier en 1981 comme responsable de l’édition des textes ougaritiques mis au jour par les fouilles archéologiques. Il livra plusieurs éditions princeps de textes (P. Bordreuil, A. Caquot, « Les textes en cunéiformes alphabétiques découverts en 1977 à Ibn Hani », Syria 56, 1979, p. 295 315 ; Id., « Les textes en cunéiformes alphabétiques découverts en 1978 à Ibn Hani », Syria 57, 1980, p. 343 373 ; « Textes alphabétiques », dans P. Bordreuil [dir.], Une bibliothèque au sud de la ville, I, Les textes de la 34e campagne, RSO VII, 1991 ; en collaboration avec D. Pardee et R. Hawley, Une bibliothèque au sud de la ville, III, Textes de 1994 2002 en cunéiforme alphabétique de la maison d’Ourtenou, RSO XVIII, 2012) et, avec l’aide de Dennis Pardee, entre autres collabo¬ra¬teurs, il rassembla toute la documentation relative à chaque tablette et à chaque objet mis au jour sur le site de Ras Shamra-Ougarit depuis le début des fouilles, sous le titre : la Trouvaille épigraphique de l’Ougarit (P. Bordreuil, D. Pardee, TEO I, RSO V/1, 1989).

Outre les éditions princeps, Pierre Bordreuil livra des études portant sur divers groupes de textes administratifs ougaritiques. En particulier, il aborda les différents problèmes posés par l’écriture alphabétique à Ougarit (P. Bordreuil, D. Pardee, « Un abécédaire de type sud-sémitique découvert en 1988 dans les fouilles archéologiques françaises de Ras Shamra-Ougarit », CRAI 139, 1995, p. 855 860 ; P. Bordreuil, « Cunéiformes alphabétiques non canoniques, I. La tablette alphabétique sénestroverse RS 22.03 », Syria 58, 1981, p. 301 311). Il traita également de la géographie historique du royaume d’Ougarit (« Arrou, Ǵourou et Ṣapanou : circonscriptions administratives et géographie mythique du royaume d’Ougarit », Syria 61, 1984 p. 1 10 ; « À propos de la topographie économique de l’Ougarit : jardins du Midi et pâturages du Nord », Syria 66, 1989, p. 263 274 ; « Nouvelles restitutions de toponymes de l’Ougarit », dans les Mélanges en l’honneur de O. Loretz, UF 20, 1989, p. 9-18 ; « La déesse Anat et les sources du Ṣapon », dans B. Geyer [dir.], Les techniques et les pratiques hydro-agricoles traditionnelles en domaine irrigué. Approche pluridisciplinaire des modes de culture avant la motorisation en Syrie. Actes du colloque de Damas, 27 juin-1er juillet 1987, BAH CXXXVI, Paris, 1990, p. 257-268 ; « Sources et forêts : à propos de la géographie physique et humaine de l’Ougarit », dans A. Sérandour [éd.], Des Sumériens aux Romains d’Orient. La perception géographique du monde, Antiquités sémitiques II, Paris, 1997, p. 59 66 ; « Le cadre géographique des mythes et des légendes d’Ougarit », dans Ougarit aux origines de l’alphabet. Dossiers d’archéologie, hors-série no 10, novembre, 2004, p. 44-49), ainsi que dans son travail sur le mythe de Baal et Yam (« Recherches ougaritiques I. Où Baal a-t-il remporté la victoire contre Yam ? », Semitica XL, 1990, p. 17-28) qui utilisent toutes les données géographiques antiques pour restituer et comprendre le contexte spécifique des passages mythologiques analysés dans ses articles. Ses observations sur la géographie historique et la toponomastique antique, fondées sur une profonde connaissance du terrain, sont d’un intérêt majeur ; retenons une de ses meilleures études de géographie historique : « À propos des Pays de Canaan », parue dans les Mélanges M. H. Fantar, Tunis, 2010, p. 27–30, étude importante aussi pour le classement de la langue ougaritique.
L’ensemble de son œuvre scientifique dans le domaine de l’épigraphie sémitique fut couronné du prix Charles-Clermont-Ganneau, qui lui fut décerné en 2003 par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, la plus haute distinction qui existe dans ce domaine.

Son action contribua aussi à renouveler les études ougaritiques en France. De 1991 jusqu’à son départ à la retraite en 2004, il occupa la chaire de professeur d’ougaritique à l’École des langues et civilisations de l’Orient ancien, dédiée à l’enseignement spécifique de cette langue. D’autre part, en étroite collaboration avec Dennis Pardee, il publia un Manuel d’ougaritique, t. I-II, Paris : Geuthner, 2004, aussitôt devenu un classique et bientôt traduit en anglais (P. Bordreuil, D. Pardee, A Manual of Ugaritic, LSAWS 3, Winona Lake, IN : Eisenbrauns, 2009). Les deux compères y définissent le concept d’épigraphie ougaritique, fondé sur le principe de la copie du texte et non sur des transcriptions en écriture normalisée, comme on le faisait en France auparavant, sur le modèle du CIS, et comme on le fait ordinairement dans l’édition des inscriptions sémitiques. Cette copie fidèle est associée à une transcription vocalisée du texte, pratique déjà introduite par W. F. Albright, mais abandonnée par la suite. Elle présente l’avantage de montrer d’emblée l’analyse et l’interprétation proposées du texte étudié.

Enfin, Pierre Bordreuil publia, en collaboration avec nombre de collègues, des synthèses d’histoire ancienne du Proche-Orient et de la Syrie-Palestine. Avec Françoise Briquel-Chatonnet, il rédigea un manuel d’histoire biblique, Le temps de la Bible, Paris : Fayard, 2000 ; réédité en édition de poche chez Gallimard, 2003. Dans le sillage de cet ouvrage, Jean Leclant, alors secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, qui avait été l’un de ses professeurs à Strasbourg, lui confia la tâche de réunir une équipe de chercheurs pour rédiger les articles relatifs au Proche-Orient du Dictionnaire de l’Antiquité, paru en 2005. En collaboration avec Françoise Briquel-Chatonnet et Cécile Michel, il co-édita un manuel d’histoire ancienne du Proche-Orient qui réunit les contributions d’un grand nombre de chercheurs, intitulé les Débuts de l’histoire. Le Proche-Orient, de l’invention de l’écriture à la naissance du monothéisme, Paris : la Martinière, 2008, qui vient d’être réédité et qui est paru juste après sa mort, Les débuts de l’histoire. Civilisations et cultures du Proche-Orient ancien, nouvelle éd. revue et augmentée, Paris : Khéops, 2014.
Ces collaborations illustrent ses qualités d’organisateur et l’art qu’il cultivait de travailler avec d’autres. Elles manifestent son souci de transversalité du savoir et de transdisciplinarité des connaissances. Elles laissent aussi deviner la qualité des relations humaines qu’il entretenait avec ses collègues et amis, sa passion de partager et de transmettre ses connaissances et son amour de l’Orient. Quelle expérience inoubliable c’était de voyager en sa compagnie sur les routes du Levant, d’arpenter les sites de Ras Shamra-Ougarit, de Palmyre, de Deir ez-Zor, de Mari, de Doura-Europos, de Hosn Suleiman-Baitocécée, de Tartous, de Damas, de Beyrouth, de Byblos, de Tyr, de Saida-Sidon, de Petra, et tant d’autres. Sans jamais chercher à en remontrer, d’humeur toujours charmante et bienveillante, un sourire malicieux aux lèvres, toujours enclin aux jeux de mots et aux traits d’esprit, il avait toujours un coin à vous montrer, un chemin à vous signaler, une éminence à vous faire gravir, une curiosité à vous faire découvrir, un trésor à partager.

Et que dire de sa prodigieuse mémoire qui lui faisait déclamer des centaines de vers appris depuis l’enfance, et réjouissait son entourage ? Et que dire de son répertoire inépuisable de chansons françaises qui enchantait son auditoire, le soir, au bivouac ? Cruciverbiste chevronné, homme de culture et d’esprit, rempli de sagesse et de profonde humanité, Pierre Bordreuil était aussi un homme de convictions. Républicain actif, protestant fidèle à sa lignée et à la foi de ses ancêtres, sa vie était régie par une éthique protestante rigoureuse. La profusion de ses dons et de ses qualités scientifiques et humaines explique la chaleur des hommages prodigués par ses amis, collègues et disciples dans le volume de Mélanges édité par Carole Roche qui lui a été offert peu après son départ à la retraite et qui porte le titre évocateur D’Ougarit à Jérusalem. Recueil d’études épigraphiques et archéologiques offert à Pierre Bordreuil, Orient et Méditerranée 2, Paris, 2008 ; elle explique aussi l’affluence à ses obsèques, le samedi 16 novembre 2013, au temple protestant du boulevard Arago, où, de son vivant, il assistait régulièrement au service.

Salut, l’artiste ! Puisse le souvenir lumineux que tu laisses atténuer le deuil de ceux qui te pleurent.

Arnaud Sérandour

Un n-ième scoop sur Jésus au moment de la Semaine Sainte ?

Sans titre 2

Comme chaque année, Pâques arrivant, les magazines trouvent des choses « nouvelles » et sensationnelles à imprimer sur Jésus.

Cette fois-ci, l’occasion en est la traduction d’un ouvrage à succès Outre-Atlantique,  reprenant la thèse dépassée de Reimarus, un auteur du… 18ème siècle.

À se demander si nous avons continué de travailler depuis deux siècles…

L’Express a eu l’idée d’interroger l’École.

 

 

Exploration à Darb al Sultan en avril 2014

Le prof. Riccardo Lufrani a pu remettre en route cette année la tradition des « explorations de surface » qui remonte aux débuts de l’Ecole.

Une subvention exceptionnelle du Ministère des Affaires Étrangères en 2011 a, en effet, permis l’acquisition du véhicule qui manquait pour de telles activités.

Voici quelques images de la dernière exploration réalisée.

Conférence sur les Lieux de la Passion le 12 avril

Histoire des lieux de la Passion Conference

‘Un étrange spectacle’ (Ex 3,3) : Moïse et le buisson ardent, dans l’art d’Orient et d’Occident

Une nouvelle conférence mise en ligne par Les Amis de l’École,

par le grand historien de l’art et théologien, François Boespflug o.p.

lisez-la ici

soutenez-nous en adhérant à l’Association
froment-triptyque-du-buisson-ardent-ouvert-1476

En 2014: une Semaine sainte exceptionnelle

Visite exceptionnelle du Grand Chancelier et de dix Provinciaux

Durant la Semaine Sainte 2014,

le Révérendissime Père,fr. Bruno Cadoré, maître de l’Ordre des Prêcheurs et  Grand Chancelier de l’École, accompagné du fr. Michael Mascari, o.p. socius pour les Études,

recevront à l’École une dizaine de provinciaux accompagnés d’une dizaine de jeunes frères biblistes, pour envisager ensemble le futur de l’École au coeur de l’Ordre.

Affiche semaine sainte 2014

Transportez-vous sur les lieux de la Passion du Christ

En 2014 toutes les Églises célébreront Pâques en même temps…

Fr. Olivier-Thomas Venard et plusieurs membres de l’École  présentent  les lieux de la passion du Christ dans la ville de Jérusalem, en quatre épisodes :

1. Jérusalem théâtre de la Passion du Christ

2. L’agonie a Gethsémani

3. Le jugement de Pilate et le chemin de croix

4. La crucifixion et l’ensevelissement de Jesus

ATTENTION clôture finale des candidatures pour 2014-2015 : le 30 avril

Chercheurs, étudiants

qui envisagez de venir à l’École l’an prochain

veuillez bien noter que nous ne recevrons plus de dossiers après la fin du mois d’avril. 

Les candidats retenus pour l’an prochain recevront confirmation de leur inscription dans le courant du mois de mai.

La direction de l’Ecole. 

Jeudi 27 mars en avant première : « Au nom du temple »

AFFICHE film Enderlin

Exposition de la photothèque à Amman, Jordanie, mars 2014

Le programme

Conférences du jeudi soir

le 6 mars Pour une édition polyglotte de la Bible

Julio Trebolle Barrera

le 13 mars La Passion dans les romans comiques du XVIIe siècle

François Friche

Nos ami(e)s organisent des colloques au printemps

à Louvain sur l’épître aux Hébreux

à Lille sur la tradition sapientiale et la mission

Emploi du temps du second semestre 2013-2014

Cliquez sur le tableau pour l’agrandir

Exposition de photographies à Paris au mois de janvier 2014

Untitled

Lire la suite

Conférences du prof. Adrian Schenker en janvier 2014

Durant le mois de janvier 2014, le Prof. Adrian Schenker (Faculté de Théologie de l’Université de Fribourg, éditeur principale de la Biblia Hebraica Quinta) donnera trois conférences le jeudi soir
(toujours de 18h à 19h), dans la salle à gradins  de l’Ecole biblique:

jeudi 9 janvier: « Les deux tâches de la critique textuelle biblique vétérotestamentaire: restaurer les formes textuelles les plus originales; éclairer l’histoire du texte biblique ».

jeudi 16 janvier: « Pourquoi Josué a-t-il dû circoncire les Israélites avant l’entrée en terre promise? Les réponses du texte massorétique et de la Bible grecque ancienne ».

jeudi 23 janvier: « Deutero-Isaïe est-il ‘monothéiste’? Examen critique d’une thèse reçue ».

Rapports d’activités de l’Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem

Le rapport de l’année 2012-2013 enfin disponible:

pour y accéder en ligne merci d’en faire la demande  ICI

 

Un nouvel ouvrage de la photothèque, aux éditions Hazan

JERUSALEM ET LA PALESTINE

(Sur le site des Editions)

Un ouvrage de Monsieur Elias Sambar,

avec la collaboration de 

fr. J.-M. de Tarragon

 

 

 

 

Les deux auteurs lors de la mise au jour du livre, le soir de la décoration du fr. J.-B. Humbert:

Programme des cours et des séminaires en 2013-2014

ICI

Voyez aussi:

programme de topographie de Jérusalem et du Levant méridional pour  l’année 2013-2014

L’Association des Amis de l’Ecole partage ses richesses!

Grace a une heureuse initiative d’Alain Saglio, les comptes-rendus des dernières conférences données par nos collègues aux

Anciens Élèves et Amis de l’Ecole a Paris sont désormais disponibles sur ce site.

La dernière en date, de Jean-Luc Vesco, Sept lectures du Psaume 2, illustre magnifiquement l’intérêt de l’histoire de la réception dans l’exégèse biblique, objet de notre programme de recherches La Bible en ses traditions

 

… Et ne manquez pas de  de  notre Association,

dont le soutien est indispensable a la vie de l’Ecole!

Le programme de l’année 2013-2014 est disponible

 

                        AFFICHE En 1 page  

                       DÉPLIANT  En 3 pages 

  PROGRAMME DÉTAILLÉ En 68 pages